LES DAGUES DU III REICH

Ces dagues témoignent aujourd’hui de la “militarisation” du peuple allemand dans les années 1930, comme du rôle prédominant de la propagande dans la vie courante. Au-delà de l’aspect déologique parfaitement barbare, ces dagues restent le symbole de l’asservissement d’un peuple.

Auteur: Daniel CASANOVA

Plus de détails

25418

Disponibilité : En stock

39,00 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Leur présentation dans cet ouvrage historique montre comment à travers des dagues, porteuses d’un fort symbolisme, était embrigadé tout un peuple dans une folie nationaliste qui allait plus tard provoquer des crimes contre l’humanité, en toute bonne conscience.
Pour les amateurs d’histoire, force est de constater que ces dagues sont très esthétiques, mais qu’il leur faudra se méfier des faussaires. Dans cette optique, l’ouvrage présente chaque dague (ou baïonnette) dans son contexte historique. En fin d’ouvrage, des fiches d’identification aideront le collectionneur à s’y reconnaître parmi les soixante?quatre modèles présentés. Les dagues et baïonnettes d’honneur sont classées en fonction de leur service : ? les organisations paramilitaires du Parti national?socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) comme les services d’ordre (SA), de protection (SS), des transports automobiles (NSKK), des jeunesses (Hitlerjugend) et des écoles du Parti (Napolas), ainsi que les formations qu’il contrôle comme de l’aéronautique (DLV) et du travail (DAP), ? les différents services de police (encasernés, gendarmerie, des postes, des chemins de fer, des voies d’eaux, de la sécurité aérienne, des pompiers, du Teno), ? les armées (Heer, Kriegsmarine, Luftwaffe), ? les administrations (hauts fonctionnaires, diplomates, douanes, Croix?Rouge, eaux et forêt), ? les associations (tireurs, chasseurs).

  • EAN 13 9782726897508