Air France 1945-1958, l'âge d'or des hélices

Fin 1944, après l’euphorie de la Libération, le réveil des Français est douloureux. Le pays est meurtri par cinq années d’occu­pation nazie. Les moyens de transport ferroviaires, routiers et maritimes sont sinistrés. La restauration des liaisons aériennes est donc une priorité du gouvernement provisoire de la République française.

Auteur: Bruno VIELLE

Plus de détails

25388

Disponibilité : En stock

43,00 €

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...

Le livre de Bruno Vielle, publié sous le nom de « Air France 1945-1958, l’âge d’or des hélices », met la focale sur une période charnière, en l’occurrence l’après-guerre et les prémices de la reconstruction française à travers les moyens de transports ferroviaires, dont la refonte des liaisons aériennes.

Avec la fin de l’occupation allemande à la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la France décide d’accorder une importance prépondérante à la restauration de son réseau de lignes aériennes. C’est alors que le ministre de l’Air d’antan, Pierre Cot, adopte des mesures drastiques pour que les caisses de l’état puissent respirer à plein poumons, d’où le fait de contraindre les compagnies Air Orient, Air Union, la Compagnie Internationale de Navigation Aérienne (CIDNA), ainsi que la Société Générale de Transport Aérien (Lignes Farman) de fusionner.

Cette concentration annonce l’ébauche d’un nouveau chapitre pour l’aviation hexagonale, donnant ainsi naissance à Air France. Devenant la propriété exclusive de l’état qui décide de nationaliser cette compagnie aérienne, celle-ci parvient à insuffler un vent de fraîcheur pour rétablir rapidement les liaisons aériennes entre les grandes métropoles françaises.
Soucieuse de se renaître de ses cendres après un feuilleton de douloureux épisodes dus à l’occupation nazie, Air France, qui est sous l’égide de l’état, décide de se doter d’avions à la fois modernes et adaptés à cette époque, afin que le pays puisse scintiller à travers les cieux et entrevoir le bout du tunnel.

Pour y parvenir, Air France décide de passer à la vitesse supérieure dès l’année 1946, en ouvrant les premières liaisons transatlantiques avec des appareils américains, à savoir le DC4 et Constellation. Cela étant, l’utilisation de ces deux derniers se généralise, bien que ça ne devait être qu’une exception, eu égard des difficultés rencontrées par les constructeurs français après la fin de la seconde guerre mondiale.
Nul doute qu’il s’agit d’un tournant important pour l’industrie aéronautique française qui est dans l’obligation de gravir des échelons indispensables à l’échelle technologique pour pouvoir se donner les moyens de ses ambitions et retrouver son lustre d’antan.

Bruno Vielle, à travers ce livre, revient sur la genèse de cette entreprise qui est aujourd’hui le fleuron de l’industrie française. Ce passionné d’aviation depuis sa plus tendre enfance publie un livre intéressant qui nous replonge sur l’épopée d’Air France lors d’une période cruciale, et qui nous tient en haleine, surtout les lecteurs de la nouvelle génération avides d’informations.

  • Nombre de pages 176
  • EAN 13 9782726897515